Barrage avec peu d'eau
Ressources naturelles

Planifier la gestion des eaux pour assurer l’approvisionnement en eaux

Arguments

Objectif

Assurer la maîtrise des problèmes liés au manque d’eau et faire face aux pénuries

Contexte

L’action conjuguée des températures plus élevées, des précipitations réduites pendant la période estivale (dans un contexte où la quantité totale des précipitations annuelles ne devrait pas changer) et de la diminution de l’apport en eau des glaciers, due au changement climatique, entraînera des risques de sécheresse et de manque d’eau.

Pour assurer la disponibilité en eau, il conviendra de gérer cette ressource, indispensable à l’homme et à l’environnement, en intégrant les différents aspects de protection, approvisionnement, distribution et utilisation rationnelle et économe.

Aspects de gouvernance

Compléter, là où nécessaire, le système réglementaire supra-local (régional, cantonal, …) par les indications suivantes :

  • privilégier une stratégie de gestion de l’eau à l’échelle des bassins versants en tenant compte des problématiques locales liées au changement climatique et des nécessités des différentes activités humaines (p.ex. approvisionnement, énergie électrique, tourisme, loisirs, enneigement artificiel, agriculture, chauffage et refroidissement) et en sauvegardant les valeurs naturelles et paysagères ;
  • quantifier les ressources disponibles, en identifiant les ressources en eau potable de qualité qui offrent un potentiel d’exploitation ;
  • assurer la protection des eaux souterraines et de surface contre toute altération physique ou chimique afin de garantir leur qualité et leur quantité ;
  • quantifier les nécessités en eau pour la consommation humaine ;
  • mettre en œuvre une plateforme d’information sur l’eau potable permettant une vue d’ensemble systématique, avec des cartes de synthèse des ressources existantes, des sources et des puits captés, des bassins et réservoirs de stockage, des réseaux de distribution et des nécessités en eaux, actuelles et futures, des différentes communes. Elle devrait également indiquer les situations de pénuries en tenant compte des fluctuations saisonnières de la demande liées au tourisme hivernal et estival et des fluctuations liés aux changements climatiques ;
  • améliorer la sécurité d’approvisionnement en eau potable, en promouvant l’interconnexion des réseaux et renforçant ainsi la coopération intercommunale ;
  • garantir l’entretien et le renouvellement des équipements d’approvisionnement et de stockage et des réseaux de distribution ;
  • utiliser de manière rationnelle les eaux en évitant tout gaspillage (pertes dans les réseaux de conduite et consommation superflue) et entreprendre des actions de sensibilisation de la population aux comportements correctes ;
  • interdire ou limiter l’utilisation d’eau potable pour l’irrigation, l’enneigement artificiel et les activités industrielles ;
  • mettre en œuvre des dispositifs hydro-économes dans le bâti public et privé.

Aspects normatifs

Compléter, la où nécessaire, le système réglementaire supra-local (régional, cantonal, …) par l’obligation de cartographier les territoires intéressés par les aléas liés aux changements climatiques, tels que :

  • les territoires intéressés par la dégradation du pergélisol et le recul des glaciers ;
  • les zones soumises aux risques naturels (débâcles glaciaires, chutes de séracs, avalanches de glace, vidange brutal de lacs glaciaires, avalanches, écroulements et chutes de blocs, éboulements, glissements de terrain, laves torrentielles, terrains inondables, etc.) ;
  • les aires boisées ;
  • la perméabilité des sols dans le bâti ;
  • la présence d’îlots de chaleur dans le bâti ;
  • les corridors écologiques.

Il importera également d’assurer :

  • la révision périodique des différentes cartographies ;
  • leur mise en ligne, en utilisant des méthodologies permettant de comprendre aisément l’ensemble des facteurs à risques.

Faiblesses et opportunités

Fiches de bonne pratiques déjà appliquées

Bonnes pratiques déjà appliquées

Obligations pour la mise en œuvre en Vallée d'Aoste

Aspects de gouvernance

Insertion des nouvelles indications réglementaires, contenues dans les « aspects réglementaires » de la description de l'action, dans les Plans de Secteur.

Le PTA en vigueur prévoit déjà des mesures pour la sauvegarde qualitative et quantitative des ressources hydriques et pour l’organisation d’un « Servizio Idrico Integrato », de manière associée entre les Communes, constitué de l’ensemble des services publics de captation, adduction et distribution de l’eau pour l’usage civil et d’assainissement des eaux usées. Le PTA fait actuellement l’objet d’une mise à jour pour que ces objectifs soient réaffirmés et mis encore plus en valeur.

Recommandations pour la mise en œuvre en Valais

En Valais, la planification, la construction, l’exploitation et l’entretien des installations d’alimentation en eau, y compris le raccordement, la garantie de la qualité de l’eau, de la protection contre le feu et de l’alimentation en eau en situation de détresse sont de la compétence des communes. Cette action rejoint plus particulièrement les mesures 9 et 10 de la dernière « Stratégie Eau » du Canton du Valais ainsi que les fiches E.1. « Gestion de l’eau » et E.2. « Approvisionnement en eau potable du dernier Plan directeur cantonal. Toutes les actions mises en avant dans cette fiche répondent à des obligations légales prévues par le droit en vigueur (Leaux, LcPE).

La mesure 9 met en avant l’alimentation en eau potable :

  • élaboration d’une vue d’ensemble systématique de l’alimentation en eau potable dans les communes valaisannes;
  • optimisation de la protection des captages d’eau potable;
  • garantie d’un entretien suffisant des captages d’eau, des réservoirs et des réseaux de conduites d’alimentation en eau potable;
  • amélioration de la sécurité d’approvisionnement par un renforcement de la coopération intercommunale.

La mesure 10 quant à elle met en avant l’objectif d’assurer une qualité élevée de l’eau que ce soit l’eau potable ou non à travers :

  • la réduction de l’apport de polluants
  • l’amélioration du pouvoir épurateur des STEP

Les fiches du plan directeur cantonal mettent, quant à elles, en avant les démarches à suivre pour réaliser ces objectifs que ce soit pour les communes comme pour le Canton et offrent des pistes à destination des communes pour intégrer ces questions dans leur planification territoriale, dans leurs plans d’affectation de zone (PAZ), dans leurs règlements communaux des constructions et des zones (RCCZ). La plateforme Eau sur le site du Canton regroupe toutes les informations et documents utiles à destination des communes et des particuliers.

Documents et liens utiles 

Adoptez cette action et laissez un témoignage

Vous pouvez décider d'entreprendre cette action et laisser un témoignage de votre engagement à partager avec les autres utilisateurs du site.

Adoptez cette action

Autres actions liées

Femme arrose le jardin
Espaces verts dans la ville
vert en ville
 Cours d'eau
Ressources naturelles

Renaturation des cours d'eau

La restitution de l’eau des implantations géothermiques
Femme arrose le jardin

Ce site utilise des cookies nécessaires au fonctionnement et des cookies tiers pour améliorer l'expérience de navigation. Si vous souhaitez en savoir plus, consultez la politique de confidentialité. En poursuivant votre navigation, vous consentez à l'utilisation de cookies.

Informations sur les cookies