Irrigation
Ressources naturelles

Règlementer l'usage rationnel des eaux en agriculture et dans les espaces verts urbains

Horizon de mise en œuvre
Moyen terme
Faisabilité technique
Simple

Objectif

Assurer la maîtrise des problèmes liés au manque d’eau

Contexte

L’action conjuguée des températures plus élevées, des précipitations réduites pendant la période estivale (dans une situation où la quantité totale des précipitations annuelles ne devrait pas changer) et de la diminution de l’apport d’eau des glaciers entraînera des risques de sécheresse et de manque d’eau.

Pour assurer l'approvisionnement en eau pour l'agriculture et pour les espaces verts urbains il convient de mettre en place des modalités d’entretien et des systèmes d’arrosage qui permettent d’économiser l’eau.

Aspects techniques

Afin de maîtriser les problèmes liés au manque d’eau il conviendra de prendre en compte les actions suivantes :

  • sélectionner pour les cultures et les prairies de fauche des espèces végétales mieux adaptées aux nouvelles conditions climatiques (p. ex. variétés végétales au cycle plus court, plus résistantes au stress hydrique) ;
  • évaluer la quantité d’eau dont l’espèce végétale a besoin, en fonction de l’évapotranspiration aussi, des précipitations et de la capacité de rétention d’eau du sol ;
  • mesurer les quantités d’eau prélevées avec un compteur ;
  • irriguer, si possible, tôt en matinée ou en fin de journée ou en soirée ou lorsque le ciel est couvert, car il fait moins chaud et il y aura moins de perte d'humidité due à l'évaporation ; éviter d'irriguer par temps venteux à cause de la perte d'eau due à l'évaporation et à la difficulté de répartir l'eau uniformément; 
  • arroser au pied de la plante et n’apporter que la quantité d’eau nécessaire en utilisant des systèmes économes en eau comme la micro-irrigation (arrosage goutte à goutte) ;
  • veiller à ce que le système n’irrigue uniquement les surfaces cultivées ;
  • préserver l’humidité du sol (limiter l’évaporation) en le couvrant, surtout dans l’agriculture maraîchère, avec de l’écorce ou des rameaux d’arbres broyés, etc. (paillage) ;
  • récupérer l’eau de pluie et réutiliser les eaux usées en réalisant éventuellement des ouvrages permettant leur stockage ;
  • planter des haies ou de petites zones boisées qui permettent de réduire le ruissellement des eaux et agissent comme des brise-vents qui limitent les dégâts causés par le vent lui-même et ceux liés au gel et à la sécheresse ;
  • établir l’horaire d’irrigation en fonction d’autres contraintes, par exemple, arroser à tour de rôle si plusieurs producteurs tirent leur eau d’irrigation d’une source commune ;
  • effectuer régulièrement des vérifications des systèmes d’arrosage pour détecter les fuites et les réparer sans délai, en évitant le gaspillage de l’eau ;
  • utiliser des abreuvoirs économiseurs d’eau pour le bétail ;
  • lors de l’élevage du bétail utiliser des pratiques de nettoyage économes, comme le lavage à haute pression qui demande moins d’eau que le lavage à basse pression et à une efficacité supérieure.

Faiblesses et opportunités

Bonnes pratiques déjà appliquées

Obligations pour la mise en œuvre en Vallée d'Aoste

Aspects techniques :

Établir une annexe au Règlement de Construction qui traite de l’usage rationnel des eaux en agriculture et dans les espaces verts urbains.

Recommandations pour la mise en œuvre en Valais

Pour l’agriculture, cette action répond directement au défi IV « Eau pour l’agriculture, le tourisme et l’industrie » qui présente les risques et opportunités liés à la gestion de l’eau dans l’agriculture dans un contexte de changement climatique. De même, la mesure 13.1. « Optimisation de la disponibilité et de l’utilisation de l’eau dans l’agriculture » de la dernière « Stratégie Eau » du Canton du Valais proposent des pistes d’adaptation en prônant une optimisation de la gestion de l’irrigation ainsi que l’entretien et l’amélioration des infrastructures d’irrigation.

Bonnes pratiques : L’association Agridea, avec le soutien de l’Aide suisse des montagnards, a mis en ligne récemment un catalogue de mesures et de pratiques agricoles permettant de garantir le maintien de l’approvisionnement en eau dans l’agriculture, particulièrement l’agriculture de montagne même sans irrigation. Elle a également rédigé 5 portraits d’alpages ayant développé des solutions pionnières pour l’approvisionnement en eau.

Espaces verts urbains :

Pour les espaces verts urbains, cette action est également pertinente. En effet, elle répond directement à plusieurs principes du Plan directeur cantonal :

  • changement climatique (thème transversal, principe 5) : « Végétaliser les zones urbanisées et aménager des espaces non construits de qualité en suffisance, et faire appel à l’architecture bioclimatique afin d’améliorer la qualité de l’air et du climat dans les lieux habités » ;

  • protection et gestion de la nature (fiche A.9, principe 6) : « Renforcer la nature en ville afin d’améliorer la qualité de vie urbaine, de limiter le risque d’inondations par la mise en place de sols perméables et de lutter contre les îlots de chaleur ». Le Service cantonal des forêts, des cours d’eau et du paysage est responsable de cette fiche ;

  • qualité des zones à bâtir (fiche C.2, principe 8) : « Maintenir et renforcer la présence de la nature et de la biodiversité en ville, notamment par la végétalisation de l’espace urbanisé ».

Le projet «  AcclimataSion » propose des techniques adaptées aux communes et permettant d’économiser l’eau dans l’entretien des espaces verts en mettant en place, par exemple, des formes d’entretien différencié, l’utilisation d’essences et d’espèces peu demandeuses en eau, l’utilisation de matériaux perméables ou l’utilisation du paillage qui limitent l’évaporation et facilitent l’infiltration.

Ainsi, par l’intermédiaire de ses orientations stratégiques (plan directeur) et de son soutien à des projets pilotes, le Canton encourage les communes à prendre en compte les mesures proposées par cette action dans leur politique d’aménagement territorial, d’aménagement et d’entretien des espaces et bâtiments publics et au sein de leurs services communaux (voirie, parcs et jardins, constructions, rénovation, …). De même, elles peuvent intégrer certaines de ces mesures dans leurs règlements communaux des constructions et des zones (RCCZ). Certaines communes suisses ont déjà mis en œuvre certaines de ces mesures et édité des documents pertinents pour les autres communes du Canton. La plateforme Eau, sur le site du Canton, regroupe de nombreuses informations sur diverses thématiques liées à l’eau à destination des communes et des particuliers.

Documents et liens utiles 

Adoptez cette action et laissez un témoignage

Vous pouvez décider d'entreprendre cette action et laisser un témoignage de votre engagement à partager avec les autres utilisateurs du site.

Adoptez cette action

Autres actions liées

Femme arrose le jardin
Jardin en ville
Zones de fraÎcheur urbaines
Espaces verts dans la ville
vert en ville
 Cours d'eau
Ressources naturelles

Renaturation des cours d'eau

La restitution de l’eau des implantations géothermiques
Barrage avec peu d'eau
Femme arrose le jardin

Ce site utilise des cookies nécessaires au fonctionnement et des cookies tiers pour améliorer l'expérience de navigation. Si vous souhaitez en savoir plus, consultez la politique de confidentialité. En poursuivant votre navigation, vous consentez à l'utilisation de cookies.

Informations sur les cookies